La revue de la Société Astronomique de France

Extrait À TÉlÉcharger ici

l'édito du mois

L’été est la période de l’année où, souvent, des vocations d’observateur naissent ; une rencontre sur le lieu de vacances, des soirées longues et à la température clémente ou encore des envies de partage auprès d’astronomes plus aguerris sont propices à un désir d’en savoir plus sur le ciel au-dessus de nous. L’Astronomie est présente pour répondre, mois après mois, aux questions que l’on se pose sur la naissance de l’Univers, la formation des galaxies et des étoiles ou la complexité de notre Système solaire. Le dossier de ce numéro est plus particulièrement consacré à « tout ce qui tombe sur nos têtes », c’est-à-dire aux météores, joliment nommés étoiles filantes dans le langage courant, et autres chutes de cailloux extraterrestres ; nos spécialistes ont préparé une série d’articles pour répondre à toutes vos questions concernant météores et météorites. Nous avons aussi profité de ce numéro pour améliorer la présentation des éphémérides, et la lecture des cartes du ciel de juillet et d’août sera, nous l’espérons, plus lisible pour le néophyte. La curiosité des enfants pour l’astronomie est très grande et l’été est la meilleure période de l’année pour l’assouvir. En partenariat avec l’équipe de la revue Images Doc de Bayard Presse, un supplément jeunesse a été spécialement conçu pour les enfants qui découvrent l’astronomie et ses beautés. Qu’en est-il de notre connaissance des exoplanètes ? Depuis la première exoplanète 51 Peg b détectée en 1995 autour de l’étoiles 51 Pegasi, les découvertes s’accumulent et on sait, par exemple, que des nuages de débris existent, rappelant la ceinture d’astéroïdes et les réservoirs de comètes du Système solaire, d’où proviennent la majorité de ces « objets qui nous tombent sur la tête ». Probablement, certaines des planètes découvertes sont, elles aussi, sujettes à ces chutes qui peuvent modifier le paysage de leurs surfaces. Le zoom « La révolution des exoplanètes » fait une présentation exhaustive de ce que l’on sait en cet été 2017 des systèmes d’exoplanètes, de leur variété, des moyens de les détecter, de plus en plus précis, et aussi des hypothèses que l’on peut faire sur les conditions pour que certaines de ces planètes remplissent les conditions nécessaires à l’apparition à la vie. Le très intéressant article d’histoire « Vie dans l’Univers, une passionnante quête » nous rappelle à ce propos que la recherche de la vie ailleurs que sur la Terre ne date pas d’hier, et que les recherches sur les conditions pour qu’une exoplanète puisse être « vivable » ne sont à ce sujet que le prolongement des travaux des pionniers de cette discipline, qui sont rappelés ici. En espérant que vous pourrez profiter de belles nuits d’observation et de belles journées de lecture, la rédaction a le plaisir de souhaiter la bienvenue à ses lecteurs belges, luxembourgeois et suisses, qui pourront désormais se procurer l'Astronomie chez leur marchand de journaux dans leurs pays respectifs.

Janet Borg