Le Magazine de la Société Astronomique de France

#71, AVRIL 2014 - vol.128

couverture mars 2010

sommaire

Actualités

Itokawa : deux astéroïdes en un seul. - Nouveau modèle de Terre primitive basé sur la géodynamique de Io. - La "toile cosmique" dévoilée pour la première fois. - Une étoile primitive. - Cérès dégaze de la vapeur d'eau. - Gaia, essais en vraie grandeur ! - Un nouvel appel aux citoyens ! - Les supervolcans d'Arabia Terra. - La mission PLATO. - Une nouvelle moisson de planètes extrasolaires.

Spatial

"Atmosphère, atmosphère", même la Lune en a une. - Le journal de Curiosity.

Zoom

Inversions du champ magnétique solaire et effet dynamo.

Histoire

Un homme en lumière : Robert Grosseteste : la métaphysique de la lumière. - L'observatoire de Tartu en Estonie.

Initiation

Les planètes extrasolaires - 14 - Orphelines vagabondes ou naines brunes ?

Matériel et nouveautés

Lampe à LED Readbeam Orion. - Assistant Starsence Celestron. - Oculaires McAbbe Takahashi. - Chaise d'observation Skywatcher.

Cadrans solaires

Les cadrans chrétiens de l'antiquité tardive.

Et aussi

Miss Paramount. - Portraits célestes.- Éphémérides d'avril 2014. - Hommage à Jean Texereau. - Agenda. - Bibliothèque.- Mots croisés. - Courrier des lecteurs.

3e dimension

Inversions du champ magnétique
solaire et effet dynamo

Jean-Marie Malherbe et Laurène Jouve.

Le cycle solaire est étudié tant du point de vue observationnel que théorique. Les taches solaires étudiées depuis 1750 ont permis de mettre en évidence le cycle de 11 ans ou cycle de Schwabe bien connu, mais l'amplitude des maxima n'est pas constante, ce qui a permis de déterminer d'autres cycles comme le cycle de Gleissberg de période voisine d'un siècle. Une analyse plus fine prenant en compte la polarité du champ magnétique montre que le cycle réel est de 22 ans avec inversion du champ tous les 11 ans. Le mécanisme permettant de créer et de maintenir ce champ cyclique est l'effet dynamo. Les modèles théoriques permettant d'expliquer cet effet sont explicités. .

Hipparcos

La "toile cosmique" dévoilée pour la première fois

Suzy Collin - Zahn

Depuis quelques années, les simulations numériques effectuées en utilisant comme point de départ le fond diffus cosmologique observé par les satellites WMAP et Planck montrent avec précision comment la matière s'est structurée dans l'Univers au cours du temps.

Univers violent

Une étoile primitive

François Spite

En 2011, une équipe européenne d'astronomes avait découvert par spectroscopie une étoile très primitive : sa matière était celle du Big Bang, à peine enrichie en métaux (environ 10000 fois moins que le Soleil) : un record!

pollution lumineuse

Cérès dégaze de la vapeur d'eau

Frédéric Deschamps

Les planétologues s'en doutaient, le télescope spatial Herschel l'a montré : Cérès, le plus gros objet de la ceinture d'astéroïdes, contient de l'eau. Cette découverte s'appuie sur des observations en IR lointain indiquant que la surface de Cérès émet localement de la vapeur d'eau.

Saint-Aubin

"Atmosphère, atmosphère", même la Lune en a une

Jean Pierre Martin

Fin 2013, la Nasa a lancé une nouvelle sonde lunaire, LADEE, (Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer), dédiée à l'étude de la, très faible atmosphère lunaire. L'étude de celle-ci doit se faire avant que les prochaines missions ne "polluent" celle-ci par leur présence.

Sphère armillaire

L'observatoire
de Tartu en Estonie

Suzanne Héral

L'observatoire de Taru en Estonie a célebré en 2011 le bicentenaire de son installation définitive. Son histoire est indissociable des grands événements tragiques qui secouèrent les teritoires baltse au cours des siècles et en particulier au XXe siècle. Il a maintenu de façon quasi continue une activité scientifique, même dans des conditions parfois très difficiles.

Dragon

Les planètes extrasolaires - 14 - Orphelines vagabondes ou naines brunes ?

Anne-Lise Maire
et Danielle Briot

Le titre de cet article ne fait pas allusion à un roman social du XIXe siècle, mais reprend la distinction entre étoile, naine brune, planète flottante et planète.

ASA Direct Drive

Les cadrans chrétiens de l'antiquité tardive

Denis Schneider

L'antiquité tardive couvre une période s'étendant de la fin du IIIe siècle à la fin du VIIe siècle. Le chruistianisme s'y déploie après l'édit de tolérance de Constantin zn 313. Eglises et monatères, de la côte atlantique du Maroc jusqu'à l'Euphrate, abritent des cadrans solaires bien particuliers, dont certains sont décrits ici.