Le Magazine de la Société Astronomique de France

#73, Juin 2014 - vol.128

couverture mars 2010

sommaire

Actualités

Encore un coup médiatique ! - La chute d'Orgueil. - Un détecteur de bouillonnement stellaire. - De la matière noire concentrée dans le bulbe galactique ? - S'est-on trompé en annonçant "une preuve de l'inflation" ?- Le voyage de Philae et Rosetta.- Controverse sur l'origine cosmique du Dryas récent.

Spatial

Zéro-G : une expérience unique ! - Le journal de Curiosity.

Zoom

Un océan sous Encelade. - Pulsars : des horloges presque parfaites.

Histoire

Un homme en lumière : Nicole Orseme : la première théorie de la réfraction atmosphérique.

Instruments et techniques

A Villieres-sur-Mer, le méridien de Greenwich ... ou presque.

Initiation

Les planètes extrasolaires - 16 - Où l'on voit des exoplanètes.

Cadrans solaires

Le scaphé : calendrier - horloge de l'antiquité.

Et aussi

Sauvons des archives de Jules Janssen. - Matériel et nouveautés. - Fête du Soleil, journée Pierer Bourge. - A triel avec le Soleil. - Portraits célestes.- Éphémérides de juin 2014. - Hommage à Jean Texereau. - Agenda. - Bibliothèque.- Mots croisés. - Courrier des lecteurs.

3e dimension

Un océan sous Encelade.

Janet Borg et Frédéric Deschamps.

Encelade, une des lunes de Saturne, fascine les géologues et les planétologues par ses propriétés particulières ; c'est le deuxième satellite le plus observé après Titan. Des mesures récentes ont permis de confirmer ce que soupçonnaient les chercheurs, à savoir l'existence d'un océan liquide sous la glace du pôle sud. Lexploration in situ des systèmes de Jupiter et Saturne par les missions Galileo et Cassini a permis de mieux comprendre, entre autres, la présence d'eau liquide sous forme d'océans ou de lacs, en dessous des enveloppes superficielles des satellites de glace comme Encelade.

Hipparcos

Pulsars : des horloges presque parfaites.

Yaël Nazé

La période de certains pulsars est déterminée, grâce à la patience des astronomes, avec une telle précision relative que l'analyse des variations dans le temps d'arrivée des impulsions permet de détecter des compagnons aux pulsars, ou, plus récemment, de détecter des ondes gravitationnelles.

Univers violent

Un détecteur de bouillonnement stellaire.

François Spite

Le lithium est, avec l'hydrogène et l'hélium, un des trois éléments formés juste après le Big Bang. Ses propriétés particulières permettent de suivre le degré exact d'évolution stellaire, en mesurant son degré de production.

 

pollution lumineuse

La chute d'Orgueil.

Matthieu Gounelle

Il y a 150 ans, un météore de taille apparente comparable à la Lune en son plein a traversé le ciel vers 8 heures du soir; les fragments tombent à Orgueil et dans les villages avoisinants. La météorite d'Orgueil est aujourd'hui une des météorites les plus étudiées au monde.

Saint-Aubin

Encore un coup médiatique !

Roger Ferlet ; Jean Schneider et Frédéric Deschamps

3 auteurs reviennent sur l'annonce récente par la Nasa de la découverte de Kepler 186f, et se posent la question de savoir si c'est "une exoplanète habitable". Kepler 186f est une planète de taille semblable à la Terre et qui orbite dans la zone d'habitabilité de son étoile parente. Mais les conditions pour l'apparition de la vie y sont-elles idéales?

Sphère armillaire

Un homme en lumière : Nicole Orseme : la première théorie de la réfraction atmosphérique.

Pascal Descamps

300 ans avant Hooke, l'un des plus grands penseurs médiévaux du XIVème siècle avait déjà donné l'explication juste du phénomène de la réfraction atmosphérique.

Dragon

Les planètes extrasolaires - 16 - Où l'on voit enfin des exoplanètes.

Anne-Lise Maire
et Danielle Briot

"Voir" l'objet étudié plutôt que de le détecter à partir des effets exercés sur un autre astre permet de mettre en évidence ses propriétés, et d'acquérir la certitude qu'il ne s'agit pas d'un artefact instrumental ou de variations de l'étoile elle-même.

ASA Direct Drive

Le scaphé : calendrier - horloge de l'antiquité.

Jean-Michel Ansel

Le scaphé a été mentionné comme régulièrement associé aux gnomons, au moins cinq siècles avant notre ère. Ce serait Thalès de Millet, grand voyageur, qui aurait rapporté des connaissances relatives à l'observation du ciel, telles qu'elles étaient appliquées en Egypte et à Babylone.