Le Magazine de la Société Astronomique de France b

#79, Janvier 2015 - vol.129

couverture mars 2010

sommaire

Actualités

Alma, une formation de planètes autour d'une étoile jeune. - Une galaxie productrice de supernovae. - Mimas : océan interne ou noyau aplati ? - Dernières nouvelles de la matière noire. - La formation des jets stellaires à grande échelle expliquée. - Interstellar, une réalité scientifique ? - Volcanisme lunaire : encore actif il y a 100 millions d'années ? - Philae et Rosetta, l'aventure continue.

Spatial

John Houbolt. L'homme clé du programme Apollo.

Zoom

L'univers moléculaire : observations et modélisations en laboratoire.

Laniakea, le nouveau continent. 2. - Les limites du superamas définies par les courants cosmologiques.

Histoire

Anniversairesz astronomiques en 2015. - Piersec et les satellites de Jupiter.

Cadrans solaires

La sauvegarde du cadran de la cathédrale de Saint-Omer.

Instruments et techniques

Celestron C8 Edge HD Ha-T.

Et aussi

Observer le ciel. - Calendrier 2015 des rencontres amateurs. -Éphémérides de janvier 2015. - Hommage à Jean Dommanget. - Agenda. - Bibliothèque. - Astropolar. - Mots croisés d'André Thiot.

3e dimension

L'univers moléculaire :
observations et modélisations en laboratoire.

François Lique.

Superposer l'observation des nuages moléculaires et leur modélisation aide à répondre aux questions suivantes: Comment les étoiles se forment-elles? Quelle est l'influence de la composition chimique des nuages dans ce processus de formation ? Comment les molécules organiques présentes dans ces nuages se forment-elles? A partir de la connaissance des processus physico-chimiques mis en jeu, il est possible d'identifier les espèces interstellaires, de mesurer leurs abondances et de comprendre comment évolue la matière interstellaire. Les travaux de physique moléculaire sont donc d'une importance cruciale afin de modéliser les conditions physiques des nuages moléculaires.

Hipparcos

Laniakea, le nouveau continent. 2. -
Les limites du superamas définies
par les courants cosmologiques.

H. Courtois et G. Paturel.

Aux plus grandes échelles, l'Univers donne l'image d'un réseau bien sructuré où la matière se concentre dans certaines régions entourées de grands espaces vides. On définit les limites de ces superamas à partir des champs de vitesses.

Univers violent

Mimas : océan interne ou noyau aplati ?

Frédéric Deschamps.

Les variations de l'axe de rotation de Mimas suggèrent que ce satellite de Saturne pourrait, soit renfermer un océan interne, soit posséder un noyau rocheux très allongé.

pollution lumineuse

Dernières nouvelles de la matière noire.

Suzy Collin - Zahn.

Les scientifiques cherchent depuis des décennies à détecter la matière noire, qui représente près de 80% de la masse de l'Univers, mais on en ignore totalement la nature. Plusieurs nouveaux moyens de détection sont proposés en ce moment et il est possible qu'on soit déjà parvenu à l'observer.

Saint-Aubin

Une galaxie productrice de supernovae.

François Spite

La galaxie NGC 5806 est une belle spirale barrée lointaine (sa lumière met 80 millions d'années pour nous parvenir) située dans la constellation de la Vierge. Ces dix dernières années, trois supernovae y ont été détectées, en 2004, 2012 et 2013.

Sphère armillaire

John Houbolt. L'homme clé du programme Apollo.

Jean-Pierre Martin.

John C. Houbolt, ingénieur à la Nasa, est décédé il y a quelques mois, sans que personne ne célèbre ses exploits. Nous lui rendons hommage ici car, sans lui, la conquête spatiale n'aurait pas été la même. En effet, c'est grâce à lui que le programme Apollo a pu se dérouler avec le succès que l'on connaît.

Dragon

La sauvegarde du cadran de la cathédrale de Saint-Omer.

Jérôme Bonnin.

La cathédrale N.D. de St-Omer comprend gravé sur son transept sudun cadran solaire du début du 17ème siècle, fortement érodé. En avril 2014, la municpalité a décidé de sauvegarder ce témoin essentiel de l'art gnomique et de du patrimoine de la ville. C'est le déroulé de cette sauvegarde qui est présenté ici.

ASA Direct Drive

Piersec et les satellites de Jupiter.

Philippe Malburet

On connaît l'importance de la découverte des satellites de Jupiter par Galilée, en janvier 1610. Le provençal N.- C. Fabri, seigneur de Peiresc, en est le premier observateur en France. il a aussi observé pour la 1ère fois la nébuleue d'Orion et l'amas de la Crèche. Enfin, il a contribué à une meilleure détermination des longitudes.