Le Magazine de la Société Astronomique de France

#106, Juin 2017, vol.131

couverture mars 2017

sommaire

Actualités

Une explication pour les trous noirs supermassifs "errants". - Des étoiles dans le vent. - "L'énergie noire"  pourrait-elle ne pas exister ? - Un surprenant feu d'artifice d'étoiles en formation ! - Au plus près du Soleil. - Des observations en rayons X déchiffrent une ancienne explosion stellaire. - Une nouvelle planète bonne pour la recherche de traces de vie.

Spatial

Les stations spatiales (3) – de l'ISS à la station chinoise.

Zoom

La poussière cosmique

Histoire

Mesure de la parallaxe solaire (7) – Quand s'en mêle la mécanique céleste..

Le « bisnogue » de Pierre le Grand et son constructeur parisien Toussaint Vesdy.

Uranie s'égare

L'énigme du ciel noir (1) L'obscure clarté des étoiles

Cadrans solaires

La gnomonique tunisienne (1) – Les cadrans solaires du XVIIe au XIXe siècle.

Observer le ciel

L'histoire de V250

M13 : L'amas d'Hercule

Et aussi

Matériel et nouveautés. -La Société astronomique de Nantes.- Un don astronomique.- Éphémérides de juin 2017 - Agenda. - Bibliothèque.

 

 

 

.

3e dimension

La poussière cosmique.

Alessandra Rotundi

Depuis les années 1970, de la poussière est collectée dans l'environnement terrestre dans l'espoir d'étudier les particules de poussières cométaires. Depuis la fin du XXe siècle, de la poussière cométaire est récoltée (mission Stardust, dans l'environnement de 81P/Wild2) ou analysée dans l'environnement d'une comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (mission Rosetta). L'article s'attache à décrire d'une part une mission en ballon dans la stratosphère à le recherche de grains cométaires (DUSTER) et d'autre part les résultats de l'instrument GADIA qui, à bord de Rosetta, a analysé des poussières de la coma de 67P/C-G. La conclusion est que l'environnement terrestre est riche en grains analogues à ceux qui sont analysés dans une coma. Le tout est de les trouver !


pollution lumineuse

Au plus près du Soleil.

Frédéric Deschamps

L'analyse géochimique d'inclusions contenues dans certaines météorites primitives indique que ces inclusions ont séjourné très près du Soleil pendant sa jeunesse, époque au cours de laquelle son activité était beaucoup plus intense qu'aujourd'hui.

.

 

pollution lumineuse

"L'énergie noire" pourrait-elle ne pas exister ?

Suzy Collin-Zahn

L'expansion de l'Univers est souvent expliquée par l'existence de "l'énergie noire" dont la nature est totalement inconnue et qui remet en cause le modèle standard de la physique. En fait elle pourrait être expliquée par des calculs ne supposant pas l'homogénéité de l'Univers. Cette hypothèse est acceptable : les galaxies et les amas de galaxie formant une "toile cosmique inhomogène ".

Cependant ce nouveau modèle nécessite d'être validé.

pollution lumineuse

Des observations en rayons X déchiffrent une ancienne explosion stellaire

François Spite

A partir des observations en rayon X par les satellites Suzaku et Chandra, une équipe internationale a pu reconstituer les grands traits d'une explosion d'une supernova. cette explosion stellaire serait liée à 1 ou 2 naines blanches, situées dans la constellation de l'Aigle à 33 000 a.l. Les rayons X permettent de remonter à l'origine de ce phénomène.L'abondance des éléments lourds émis lors de l'explosion indique qu'elle s'est produite par accrétion.

pollution lumineuse

Les stations spatiales
3 -De l'ISS à la station chinoise.

Jean-Pierre Martin

L'auteur décrit le fonctionnement opérationnel de la station et son avenir. Il commence par la description des différents types de vaisseaux pouvant s'y amarrer : les transporteurs d'astronautes et les cargos de ravitaillement , puis continue par expliquer les différents systèmes d'amarrage et évoque l'avenir de l'ISS. La dernière partie est consacrée à la présentation de la station chinoise Tiangong, dont la construction est prévue pour 2022.

Sphère armillaire

L'énigme du ciel noir
(1) L'obscure clarté
des étoiles

Gérard Raffaitin

L'explication du noir du ciel a donné lieu à de nombreux questionnements. L'auteur explique comment, à travers les différentes conceptions du Monde, ce phénomène est appréhen-dé. L'énigme n'est véritable-ment posée qu'au XVIe siècle avec T.Diggs partisan d'un Univers infini. Au XVIIe siècle, Kepler optant pour la finitude de l'espace apporte une autre solution au paradoxe. Au cours des siècles suivants de nombreuses réponses sont données dont l'existence d'absorption. Olbers reprend cette étude qui devient le paradoxe de Olbers, bien connu ; mais rien n'est tout à fait concluant.Le XIXe siècle et les suivants vont encore complexifier le problème. A suivre..

Dragon

L'histoire de V250

Hubert Boussier

Cet article raconte comment un petit groupe d'astronomes amateurs a mené une enquête sur une étoile variable depuis sa découverte dans la direction de Persée, en 2012 jusqu'à la conclusion de cette étude en 2016. L'étude de leur spectre les a conduits à montrer qu'il s'agit d'une étoile variable à éclipse et à déterminer plusieurs catéristiques de ce couple. L'auteur conclut par : Maintenant, chaque fois que je regarde en direction de Persée, je ne peux m'empêcher de penser à ces deux étoiles qui tournent l'une autour de l'autre.

ASA Direct Drive

Le "bisnogue" de Pierre le Grand et son constructeur parisien Toussaint Vesdy

Guillaume Blanchard Françoise Launay

Au cours de son voyage à Paris en mai et juin 1717, le tsar, Pierre le Grand a visité plusieurs ateliers de mécanique de précision et a acquis plusieurs 'instruments scientifiques conservés au musée de l'Emitage A l'occasion du 300e anniversaire de ce séjour une exposition "Pierre le Grand, un tsar en France, 1917" est organisée au Grand Trianon de Versailles, Elle exposera, en autre, une pièce somptueuse de cette "bisnogue" lunette binoculaire, que les auteurs nous présentent ici. La vie et l'oeuvre de son constructeur resté longtemps obscur Toussaint Verdy sont également dévoilés.